L’armoricaine 2011, le feu d’artifice de Massy en finale

Publié le par Mister Putt

Les équipiers du Massy Golf Club se sont toujours illustrés lors du trophée de la coquille Saint-Jacques dans le département des Côtes d’Armor.

Tout le club se souvient des premiers exploits en compagnie de Madame Fenella Massé, Patrice et Dominique étaient montés sur le podium, non sans avoir auparavant, signé un « eagle » sur le parcours. C’était le début d’une longue épopée où à chacune des éditions suivantes, chaque joueur présent allait rechercher au plus profond de lui les ressources pour s’illustrer et porter haut les couleurs du Massy Golf Club.

L’année 2011 est et restera dans les annales, celle qui voit une équipe gagner le Trophée de la Coquille.

Gérard et Paul sont en effet vainqueurs en brut avec comme il se doit la personnalité qui rejoint l’équipe en cette phase finale, Monsieur Thierry David.

La victoire est nette et sans contestation possible, le score est sans appel 44, soit 8 coups en-dessous du par. Un score digne du numéro un mondial. Les poursuivants sont à 3 coups.

Il faut rappeler que Gérard et Paul sont habitués aux honneurs puisque lors de la précédente édition, en 2010, ils avaient terminé premier en « net ». Mais où s’arrêteront-ils ?

Les autres équipes qualifiées en finale se sont, elles aussi, parfaitement comportées.

Ainsi Florence et Christian accompagnés de Monsieur Henry Elliott, sportif bien connu des pistes d’athlétisme terminent 5ème et ont été appelés par le Comité d’organisation pour recevoir leurs récompenses. Les birdies sont tombés, parfois par la facétie des écureuils, notamment sur un par 3 du retour ou Christian a eu le plaisir de rentrer le putt après que la balle est voyagée loin du green vers les arbres pour revenir gentiment se poser près du drapeau. C’est ce que l’on appelle : « jouer avec les éléments ! ».

Marc et Ralph accompagnés de Monsieur Jean-Pierre Cassagne, partagent la 19ème place sur 40 équipes participant à la phase finale. C’est un excellent résultat malgré une journée « sans » comme malheureusement cela arrive trop souvent au goût de chacun. Mais je suis sûr qu’ils ont déjà réservé les chambres pour l’année prochaine afin de relever le challenge et monter sur le podium.

 

Nous n’oublierons pas tous les équipiers qui ont soutenu moralement les finalistes en se sacrifiant sur un autre parcours afin de connaître les affres physiques de 5 journées de golf non-stop ! N’est ce pas, Michel, Yvon, Alain, Gérard, Thierry, Philippe et Yan ?

Publié dans La carte de score

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article